Accueil newsletter > Newsletter n°11 > Sports et nature > Interview : Paul Le Guen, nouveau sélectionneur de l’équipe nationale de foot (...)
envoyer l'article par mail title=
envoyer par mail

Interview : Paul Le Guen, nouveau sélectionneur de l’équipe nationale de foot omanaise « Mon premier voyage à Mascate a été décisif dans mon choix d’accepter la proposition de la fédération omanaise. »

JPG - 106.7 ko
Paul Le Guen

Le 24 juin, Paul Le Guen s’est engagé pour deux ans à la tête de la sélection de football du sultanat d’Oman. Lors d’une interview, le 17 août dernier, il nous a livré ses premières impressions sur le pays et le foot à Oman, mais aussi ses ambitions pour son équipe qui est entrée le 2 septembre en phase de qualification de la Zone Asie pour la Coupe du Monde de football 2014.

Vous êtes arrivé à Mascate en juin. Comment s’est passée votre première prise de contact avec le pays ?

Il s’agissait de mon premier déplacement à Oman. Avant de signer, j’avais donc demandé à m’y rendre 2 ou 3 jours, justement pour me faire une première idée sur le pays et pouvoir prendre une décision en connaissance de cause. Ma première impression a été très favorable, à la fois par ce que j’ai vu et par l’accueil qui m’a été réservé, tant de la part des responsables de la sélection omanaise que des personnes que j’ai pu rencontrer. C’était un attendu car ma venue était souhaitée, mais j’ai vraiment senti au sein de la sélection une volonté de nous* aider, que ce soit à l’intérieur du staff ou de la fédération. Et ça c’est extrêmement précieux pour s’intégrer et gagner du temps, pour connaître les joueurs, pour se sentir à l’air. Ce premier voyage à Mascate a donc été décisif dans mon choix d’accepter la proposition de la fédération omanaise. Depuis mon arrivée, nous avons été très occupés : nous avons eu beaucoup de matches, des stages, des déplacements. Donc, pour l’instant, je ne suis pas beaucoup sorti de Mascate mais j’ai bien l’intention de découvrir le pays dès que j’en aurai la possibilité.

* Au sein de la sélection omanaise, Paul Le Guen est accompagné par son adjoint Yves Colleu, du kiné Joël Le Hir, ainsi que du préparateur des gardiens Christian Mas.

Lors de l’annonce de votre arrivée à la tête de la sélection omanaise, on a pu lire dans certains médias français qu’Oman ne possède « aucune culture foot ». Quel état des lieux faites-vous du foot dans le pays ?

JPG - 54.5 ko
L’équipe nationale omanaise

Le foot est un sport populaire à Oman mais c’est vrai que la nation Oman est mal classée au niveau international (ndlr : 103e au classement mondial FIFA). C’est un fait connu, et justement, nous allons essayer d’améliorer ce classement. Le foot omanais a besoin d’être professionnalisé car il n’est pas assez puissant pour pouvoir retenir les meilleurs joueurs. Il faut absolument que la fédération puisse organiser un championnat de meilleure qualité afin de mettre les joueurs omanais dans de meilleures conditions d’entraînement, qu’ils s’habituent à jouer des beaux matchs de compétition. Actuellement, le championnat compte 12 équipes de niveau assez hétérogène. Les meilleurs joueurs ont tendance à aller jouer dans les autres pays du Golfe, en Arabie Saoudite ou au Qatar. Donc l’enjeu est vraiment de renforcer le championnat pour attirer les meilleurs joueurs. Pour cela, il faut qu’il y ait une vraie volonté de la fédération, une vraie volonté politique ; c’est indispensable pour pouvoir améliorer le niveau de jeu de l’équipe nationale.

Quelles sont vos ambitions pour l’équipe nationale dans les mois à venir ?

L’ambition première c’était déjà de réussir à intégrer la poule qualificative de la Zone Asie pour la Coupe du Monde 2014 ; on a réussi à le faire en battant la Birmanie le 28 juillet. C’était une première étape. Après, dans notre poule de quatre, Oman se retrouve confronté à l’Australie, l’Arabie Saoudite et la Thaïlande, et il faut finir dans les deux premiers pour arriver à l’étape suivante. C’est très compliqué car nous seront outsider. L’Australie et l’Arabie Saoudite, notamment, sont des équipes qui potentiellement sont meilleures que nous mais l’objectif c’est de créer la surprise et d’essayer « d’embêter » ces deux favoris, de jouer les trouble-fête dans cette poule qualificative.

Depuis cette interview, la sélection omanaise a débuté la première phase qualificative pour la Coupe du Monde 2014. Le 2 septembre, en matche aller contre l’Arabie Saoudite, Oman a concédé un nul à domicile. Le 6 septembre, l’équipe s’est ensuite inclinée en Thaïlande (0 :3).

Comment comptez-vous imprimer votre « patte » au sein de l’équipe ?

Je fais mon chemin tout en respectant le travail qui a été effectué par Claude Leroy, mon prédécesseur. Après, je fais à ma façon, comme je l’ai toujours fait dans les autres clubs, c’est-à-dire en essayant surtout de mettre en place un bon mélange entre les joueurs expérimentés -et il y en a- et quelques jeunes qui jouent actuellement avec l’équipe olympique et qui ont du talent.

Les prochains matches de l’équipe d’Oman pour sa qualification à la Coupe du Monde 2014

11 oct. Australie – Oman
11 nov. Oman – Australie
15 nov. Arabie Saoudite – Oman
29 fév. Oman – Thaïlande